L'émission ! Guerre du Vietnam - Le premier écocide du monde - ép. 3

3ème épisode de CapRumbo l'émission.

Un épisode qui accompagne le second, car dès maintenant, chaque épisode sera sous 2 formats :

  • Un plutôt dédié à la découverte sous un ton léger et humouristique
  • Un autre, sérieux et axé histoire, politique et/ou géopolitique

Donc, ce 3ème épisode est la version disons "plus sérieuse" dédiée au Vietnam, sujet sur la guerre du Vietnam : le premier écocide du monde.

Contenu de l'émission :

Franck Pertegas : Il y a quelques semaines, je vous parlais de l’attaque chimique en Syrie qui avait fait grand bruit dans les médias, cette fois je vais remonter le temps pour vous donner envie de chercher et de gratter dans l’histoire.

On a tous entendu parler de la guerre du Vietnam. Mais finalement, qu’en sait-on ?

A part quelques films forcément américains, dont la grande majorité sont une vision sur les actions, effets, séquelles et traumatismes sur les troupes US, je me suis vite rendu compte que beaucoup de personnes ne connaissaient vraiment pas le sujet. Mais je rassure mes compatriotes qui sont dans l’ignorance de certains faits, après de nombreuses discussions avec la jeunesse Vietnamienne, il semblerait que le passé c’est le passé et que maintenant on passe à autre chose.

C’est un peu dommage pour plusieurs raisons, mais surtout 2 que je retiendrai :

  • La première, c’est que certes l’Amérique a perdu la guerre sur le terrain, la guerre de la résistance, c’est-à-dire qu’une moitié du Vietnam, le nord avec les Viet Minh et les guérilleros du sud (les Viet Gong), a tenu tête à l’Amérique et la déferlante d’armes nouvelles. Cependant, on notera que le Vietnam est en train de perdre une guerre économique et l’invasion américaine se fait différemment et apparemment en douceur. Dans les grandes villes Mac do, KFC et Burger King poussent et commencent à faire partie du décor. Bon, il n’y a pas encore  la queue dans ces fast food et les touristes restent les principaux clients, mais on voit qu’une autre guerre, plus subtile se joue.
  • La seconde raison est plus vicieuse, et pourtant méconnue du grand public et même de beaucoup de Vietnamiens. C’est que cette guerre avec l’Amérique qui a eu lieu juste après la guerre d’Indochine avec la France, et qui se déroula de 1955 à 1975, a encore de terribles effets sur la population aujourd’hui, et c’est là qu’on entre dans le sujet du jour, la guerre Chimique au Vietnam !

De nombreuses atrocités ont été commises, comme dans la majorité des guerres, d’ailleurs, il est intéressant de savoir que certaines sources estiment à environs 60 000 le nombre de vétérans américains qui se sont suicidés après leur retour du Vietnam, soit un nombre supérieur à celui des soldats américains morts sur le terrain. Ce qui nous amène à imaginer la gravité des exactions commises lors de cette guerre inhumaine.

Mais parmi ces atrocités, il y en a une qui n’est pas très connu, pourtant, elle est toujours d’actualité, c’est l’utilisation d’agents chimiques sur toute la période de guerre avec les états-unis.

Mais avant d’expliquer cela, il est intéressant de faire un point sur des éléments important de cette guerre. Le tonnage des bombes qui tombèrent sur ce petit bout d’Asie dépasse largement celui largué sur tout le continent européen pendant la seconde guerre mondiale, et on est loin de la même superficie, à la fin de la guerre ce n’est pas moins de 7 millions de tonnes de bombes ! Du jamais vu !

Les armes utilisées étaient plus cruelles les unes des autres, comme les bombes au Napalm qui firent des ravages et les bombes au phosphore blanc, arme terrible qui tue et provoque des brulures qui pénètrent la peau et inflige des souffrances inouïes et des traumatismes irréversibles, j’en profite juste pour souligner qu’Israël l’a plus récemment utilisé contre Gaza, je ferme la parenthèse.

C’est aussi sans compter sur les bombes à fragmentation, qui ont fait des ravages notamment quand elles n’ont pas explosé et furent ramassées par des enfants.

On ne connait pas précisément le nombre de victimes Vietnamiennes au cours de cette guerre, on peut simplement estimer que pour 10 soldats américains tués, entre 700 et 1000 hommes, femmes et enfants furent exterminés côté Vietnamien.

Durant cette guerre, la question d’utiliser la bombe atomique a été soulevée au moins 2 fois !

La guerre étant difficile contre la résistance Vietnamienne, surtout avec la végétation qui protège ses soldats et avec la réouverture de la piste Ho Chi Minh qui ravitaille population, Viet Minh jusqu’au Viet Cong depuis le Laos, les états unis entendent utiliser Les agents Chimiques.

C’est le 30 novembre 1961 que Kennedy autorise l’épandage aérien massif d’agents chimiques pour défolier la forêt primitive  Vietnamienne. Des essais avaient préalablement été réalisés au cours du mois d’aout 1961 dans une province du Vietnam. Dans un premier temps c’est pour donner de la visibilité à l’aviation Américaine et empêcher l’ennemi de se cacher, mais très vite, l’autorisation de détruire et empoisonner les ressources fut donnée.

Pour la petite anecdote, cette opération fût d’abord nommée « Trail Dust » (trainée de poussière), puis Opération Hadès (le dieu des morts et des enfers pour les Grecs), puis finalement, pour faire bien, on l’appela « Ranch Hand » ce qui signifie ouvrier agricole. Mais Opération Hadès était plus fidèle à la réalité à mon avis.

Au total ce ne sont pas moins de 35 herbicides et défoliants qui ont été épandus et de nombreux insecticides, fongicides et rongicides.

Monsanto et d’autres compagnies sans scrupule ont été les grands vainqueurs de cette guerre, des vainqueurs dans les bénéfices financiers accumulés au cours de celle-ci. Posons-nous les questions du pourquoi ces sociétés sont toujours présentes et prospère encore aujourd’hui, alors qu’elles détruisent et engendre des bénéfices monstres sur le dos de victimes innocentes.

C’est suite à la guerre du Vietnam que l’on commence à employer le terme écocide, ce qui en dit long sur la gravité des effets sur la faune et la flore au Vietnam. Mais aussi sur l’homme.

L’agent Chimique le plus utilisé sur le Vietnam et qui continue de faire des ravages, est l’Agent Orange. L’étendu et le nombre d’épandage donne le vertige, un rapport estime que la superficie reconnue comme ayant été vaporisée, serai de 2,6 millions d’hectares. Mais d’après certains calculs, nous serions loin du compte.

Mais quels sont les effets de ces agents chimiques ?

Les dommages sont immédiats et persistants sur les terres et interdisent de nos jours encore toute activité économique humaine dans certaines régions. Dans un premier temps, la forêt qui couvre la majeure partie du Sud Vietnam, est atteinte de plein fouet. Les agents chimiques font tomber les feuilles de certaines espèces d’arbres majeurs et dominants.

Ainsi la lumière pénètre la forêt et en accroit la température, l’humidité des sols change, et les conditions deviennent inappropriées pour ces arbres et ceux des couches inférieures. Les terres sont alors érodées par les moussons et les ruissellements dispersent les nutriments organiques et minéraux essentiels à ces espèces végétales.

Cet écosystème fut donc détruit sur des millions d’hectares, et cette pollution occasionna la disparition de nombreuses espèces, comme le dauphin Irrawaddy.

Les animaux furent tués rapidement par exposition directe au poison ou moururent plus tard des mêmes maux que les humains (cancers, difformités etc…) par contamination de la chaine alimentaire. L’effondrement de l’ecosystème provoqua la disparition de nombreux espèces et dans le même temps la prolifération des rats et des moustiques, ainsi que des épidémies et infections parasitaires.

Plus de 40 ans après les épandages, les forêts ne repoussent pas naturellement.

Vous l’aurez compris les résultats sur la population est dramatique et visible encore aujourd’hui, certes bien caché, mais visible. La destruction des récoltes et des moyens de subsistance par ces agents chimiques, avait un impact terrible sur les populations, mais en plus de cela, des maladies comme le cancer se développèrent  très rapidement. Puis, les fausses couches et les naissances d’enfants difformes. Les dioxines pénétrant tout et présentent dans la chaine alimentaire. Il suffit de nos jours, de se rendre dans le grand hôpital d’Ho Chi Minh pour voir une partie de l’horreur produite par ces procédés scandaleux, où des équipes de soignants s’occupent d’enfants martyrs nés difformes. Une fatalité pour ces enfants qui n’ont rien demandés, et un traumatisme pour les parents qui les enfantent.

Pour la petite anecdote, durant l’année 1965, une expérience eu lieu sur 70 détenus de la prison d’Etat de Homesbourg à Philadelphie. Ils ont été volontaires pour se soumettre aux tests de dioxyne, le sous-produit de l’agent orange soupçonné d’être cancérigène. Ces hommes ont aussitôt développé des lésions laissées sans soins jusqu’au septième mois. La dioxyne était donc bien cancérigène, et nous sommes en 1965-1966… Aucun des prisonniers n’avait été informé que ce test était une étude sur le développement du cancer, c’était la seconde expérience réalisée par Dow Chemical sur des volontaires n’ayant pas reçu toutes les informations, violant une nouvelle fois les règles de la communauté internationale.

A savoir que de nombreux soldats américains et leurs alliés en contact avec cette substance au quotidien pendant cette guerre, ont été contaminés et furent atteins des mêmes symptômes.

On dit que les épandages se sont officiellement arrêtés en 1971, mais en réalité, l’Amérique a juste passé la main à l’armée du Sud Vietnam qui continua le processus jusqu’en 1974, signant ainsi la continuation de la destruction de ses propres terres.

Etant donné que j’ai cité Kennedy, il est bon de savoir qu’il décida de retirer l’ensemble de la présence US au Vietnam avant fin 1965, mais bon, il fût assassiné le 22 novembre 1963, et sa décision avec.

J’ai survolé le sujet, mon but était essentiellement de vous donner des bouts d’informations pour vous amener à enquêter sur le sujet. Si vous avez des questions, j’y répondrais.

J’ai cependant découvert un livre sur le tard de mes recherches, il est pour moi idéal et parfait pour avoir toutes les sources et information nécessaire sur ce sujet là.

Ce livre c'est Agent orange – Apocalypse Viêt Nam

Bon visionnage et n'oubliez pas de partager si vous avez aimé.

La vidéo

Dernière modification de la page le 17.06.2017 à 12:08

Partager cette page

À la Une

L'émission ! Guerre du Vietnam - Le premier écocide du monde - ép. 3

3ème épisode de CapRumbo l'émission. Un épisode qui accompagne le second, car dès maintenant, chaque...

lire la suite »

Présentation de la nouvelle émission CapRumbo - Episode zéro

Voici une petite vidéo qui vous présente la nouvelle émission web de CapRumbo. CapRumbo l'émission -...

lire la suite »

[Syrie] Un an après le documentaire - Retour sur la situation actuelle

Plus d'un an après le documentaire sur la Syrie, tourné en Octobre 2015 et mis en ligne début 2016, Franck Pertegas s'entretien avec Maria Saadeh...

lire la suite »

[Documentaire] Syrie - Partie 2 - Des ruines à l'espoir

Voici le deuxième épisode d'une série documentaire présentée par Franck Pertegas - Pour revoir le premier épisode : Syrie - Partie 1 - Les...

lire la suite »

[Documentaire] Syrie - Partie 1 - Les témoins de Syrie

Découvrez le premier épisode d'une série documentaire sur la Syrie présentée par Franck Pertegas.Des vidéos tournées lors d'un voyage en...

lire la suite »

Dernières actualités

img actu

En attendant Cap vers le Vietnam avec CapRumbo

img actu

Conférence - Face au terrorisme le peuple syrien résiste et construit

img actu

Conférence sur la Syrie avec projection d'un documentaire

img actu

Les résultats du jeu concours pour gagner Cap vers la Palestine avec CapRumbo

img actu

Gagnez le DVD de Cap vers la Palestine avec CapRumbo